2020 sera particulière et dérogera à toutes nos habitudes. Sauf celle de la randonnée. Mais comme les déplacements sont limités nous avons décidé de la faire en Auvergne. Récit du tour de ses lacs.
Du 18 au 24 juillet 2020
7 jours
Partager ce carnet de voyage

N'ayant que peu de visibilité sur les déplacements autorisés au moment où nous préparions notre trek annuel, nous avons opté pour réaliser le GR 30 à domicile cette année : le Tour des Lacs d'Auvergne.

Étant originaires du Puy-de-Dôme, nous connaissons déjà une partie des chemins mais c'est aussi l'occasion de s'aventurer en dehors des sentiers habituels et de découvrir plus en détail notre région.

L'objectif initial est de boucler les 198 kilomètres en 7 jours.

J1

Top départ 8h15 pour une première journée qui s'annonce assez tranquille. Nous devons rejoindre le lac d'Aydat où nous avons prévu de camper ce soir.

Quelques instants après avoir quitté Olby, nous passons à côté de la cascade des Saliens où nous nous arrêtons pour prendre quelques clichés. Le lieu est agréable et paisible. C'est assez surprenant car un grand axe routier passe juste à côté. C'est une belle découverte !

Après Recoleine, nous montons légèrement pour nous retrouver au milieu des puys. Nous passons à proximité du puy de Lassolas & du puy de la Vache. Ces deux puys sont semblables par la forme de leur cratère et par leur couleur rouge. Nous ne nous sommes pas attardés à faire un détour par leur sommet, le GR 30 ne faisant que les traverser. Pourtant, la vue au sommet de ces puys est superbe.

Aux alentours de 11h30, nous arrivons à la Cassière où la vue sur le lac, réservé à la pêche, vaut le coup d'œil. Nous avons pris l'apéritif à l'auberge Entre Lacs & Volcans. Même sans avoir trop forcé, nous profitons un maximum.

En repartant, nous reprenons un peu de hauteur pour surplomber la Cassière et laisser le lac derrière nous pour nous approcher progressivement du lac d'Aydat. Nous en faisons même le tour pour finir l'étape sur le terrain de foot d'Aydat. Il est 14h30, nous déjeunons et faisons un petite sieste (enfin surtout Alex 😉) pour récupérer des petits efforts de la journée. La journée est plutôt light pour une mise en jambe.

Le soir, nous sommes allés au camping du lac d'Aydat faire la première nuit d'étape où Aurélie et Laetitia nous rejoignent pour passer la soirée. Nous avons même le temps de passer par la piscine du camping, nous sommes loin des premières randos mais ça ne fait pas de mal.

Emplacement

Olby - Nébouzat - La Cassière - Lac d'Aydat

Coucher

Camping du lac d'Aydat

Temps sur le GR

8h15 – 16h00 (temps de pause compris)

 Distance: 22,68km - Durée de déplacement: 5:00:30 - Allure:13:15/km - Dénivelé: 482m - Temps écoulé: 7:47:28 
J2

Pour cette deuxième journée, Aurélie nous rejoint pour randonner jusqu'au repas de midi où nous devons être aux Arnats. Nous avons réservé une table à l'Auberge de l'Âne. Pas question d'être à la bourre, nous ne voulons pas rater la truffade !

Nous partons de l'église d'Aydat à 7h30 en direction d'Olloix. Les chemins que nous empruntons sont régulièrement des routes forestières : larges & monotones. Ce tronçon aura été l'un des moins marquants de ce trek.

À Olloix, nous avons remarqué l'existence d'une belle aire de bivouac entièrement équipée. C'est plaisant et tellement rare que ça mérite d'être souligné. Nous montons au sommet du puy de Marquerole (840 m) pour profiter de la vue panoramique.

Nous sommes arrivés au restaurant à l'heure prévue. Au menu, LA fameuse truffade servie à la poêle accompagnée de sa charcuterie. Même à 5, nous avons eu dû être forts mentalement pour en venir à bout. Et pourtant, nous l'attendions avec impatience !

Au moment de repartir, le soleil cogne fort. Nous allons subir une grande partie de l'après-midi d'autant que le repas du midi est plutôt lourd à porter, peut-être même plus que nos sacs (surtout pour certains). Tant bien que mal, nous nous mettons en route. La première côte fait du mal mais nous arrivons à Saint-Nectaire en milieu d'après-midi. Nous admirons son église romane classée et nous profitons des toilettes publiques pour faire le plein d'eau.

En nous rapprochant du Château de Murol, nous avons commencé à avoir des doutes sur les indications kilométriques concernant le Lac Chambon. Le château étant construit sur une butte, il est visible d'assez loin. Nos doutes se sont confirmés passé le château, nous avions beau marcher, les distances affichées successivement ne prenaient pas en compte l'avancée réalisée. C'est difficile mentalement de ne pas connaître le temps restant, surtout en fin de journée.

Une dernière montée nous a permis d'accéder à une superbe vue sur le lac Chambon et sur la Dent du Marais. En redescendant, nous sommes enfin arrivés au lac Chambon. Nous avons terminé cette longue journée par une baignade dans le lac.

Nous avons bu l'apéritif au bord du lac, profité du coucher de soleil et bivouaqué en face de l'aire de camping-cars.

Emplacement

Lac d'Aydat – Olloix – Les Arnats – Saint-Nectaire – Château de Murol – Lac Chambon

Coucher

Bivouac

Temps sur le GR

7h30 – 18h45 (temps de pause compris)

Distance: 34,90km - Durée de déplacement: 7:30:19  -  Allure: 12:54/km - Dénivelé: 978m - Temps écoulé: 11:12:18 
J3

Nous partons du lac Chambon à 7h15, nous croisons quelques joggeurs, mais le lac est très calme à cette heure matinale. Rien à voir avec la fréquentation de la veille. Nous montons tranquillement dans la forêt pour ensuite utiliser un chemin au milieu des champs et faire quelques photos de troupeaux de vaches et du Sancy tout proche.

Nous arrivons à Besse en milieu de matinée. Comme nous sommes en avance sur le timing, nous buvons un verre en terrasse et faisons le tour du marché qui vaut le détour. Nous repartons en passant sous le Beffroi, classé monument historique.

Pour la pause déj', nous nous arrêtons à côté du lac Pavin. Le lieu est très fréquenté pour ce lac d'origine volcanique qui est le plus profond d'Auvergne avec ses 92 mètres de profondeur. Beaucoup de touristes sont de passage mais nous parvenons à trouver une table pour manger. Après le repas, petite sieste avant de repartir (toujours le même 😀).

Durant toute l'après-midi, le chemin aura été une large route forestière sans gros dénivelé, pas ce qui nous plait le plus. Nous passons à proximité du lac de Montcineyre, où la baignade est interdite. Deux agents de Suez semblent être là uniquement pour surveiller et réprimander ceux qui s'approchent trop près de l'eau.

En arrivant à Chaumiane, nous décidons de faire un léger détour pour acheter du fromage directement au GAEC du lac de Chaumiane. Dans le village, alors que nous remplissons nos gourdes, nous apercevons un couple de personnes âgées qui essaye désespérément de déplacer un réfrigérateur ! Très étonnés, nous nous approchons et leur proposons notre aide. Après quelques minutes de sueur, nous leur déplaçons le réfrigérateur et nous sommes remerciés chaleureusement. Au GAEC, par malchance le gérant nous indique que nous ne pouvons pas acheter de fromage à ce moment. Nous repartons donc bredouilles vers Compains où nous arrivons après 17h. Nous nous arrêtons au bar pour boire un coup et nous finissons la journée au camping.

Emplacement

Lac Chambon – Courbanges – Besse – Lac Pavin – Chaumiane – Compains

Coucher

Camping Compains

Temps sur le GR

7h15 – 17h15 (temps de pause compris)

Distance: 31,37km - Durée de déplacement: 6:29:44 - Allure: 12:25/km - Dénivelé: 857m - Temps écoulé: 9:54:05 
J4

En nous couchant, nous avions décidé de ne pas installer la doublure imperméable sur nos tentes pour ne pas avoir trop chaud. N'ayant pas eu une goutte de pluie jusque-là, nous étions confiants. Aux alentours de minuit, une petite averse s'est invitée. Réveillés en sursaut, nous avons remis la doublure en vitesse. L'averse passée, il ne repleuvra pas de la nuit ...

Avant d'arriver à la Godivelle, nous passons sur une passerelle équipée de sangles rouges représentant un tube, c'est très plaisant à voir et à traverser. C'est l'œuvre Oscillations de l'exposition art-nature éphémère Horizons, composée d'une dizaine d'installations réparties dans le massif du Sancy.

La Godivelle, commune la moins peuplée du département du Puy-de-Dôme, possède deux lacs : le lac d'En-Haut & le lac d'En-Bas. Le Groland n'aurait pas trouvé de meilleurs noms ! Le lac d'En-Haut est surplombé par une colline permettant de profiter un peu plus de la vue sur le lac et de ses alentours. Chut!.. Silence, les pêcheurs guettent les poissons.

La route est ensuite très facile où la seule difficulté est de ne pas se faire chasser par les taureaux. Nous passons par Espinchal avant d'arriver à Égliseneuve-d'Entraigues où nous faisons un petit détour pour voir la cascade de plus près. Il est midi passé, le centre-ville est désert, nous arrivons trop tard pour nous ravitailler à la supérette. Nous nous arrêtons à la terrasse d'un bar pour boire un verre. Pour manger, nous trouvons un coin ombragé à la sortie de la ville à côté d'un pré où quelques ânes paissent tranquillement. Avec sa chance légendaire, Jo se fait piquer par une armée de fourmis rouges.

Au milieu de l'après-midi, nous traversons quelques lieux insolites. Après le champ de mines, nous avons rencontré un troupeau d'une cinquantaine de bêtes installées paisiblement sur le chemin. Grand moment de randonnée : Jonathan, équipé d'une branche d'arbre, l'agita tel un prophète pour que le troupeau se déplace et que nous puissions poursuivre notre route.

La suite ne sera pas si amusante. Les panneaux kilométriques se font très rares sur les dix derniers kilomètres de l'étape. Le manque d'informations et la distance commencent à nous peser. Il n'y a pas de grandes difficultés techniques mais nous n'avons jamais fait autant de kilomètres sur une journée et le poids du sac se fait sentir.

Nous arrivons à la Crégut aux alentours de 18h30. Nous nous arrêtons au restaurant Au Coeur des Lacs pour récompenser les efforts de la journée en prenant un bon apéritif. La gérante nous indique la présence du camping municipal à côté, fermé à cause de l'épidémie. Nous y installons le bivouac avec une superbe vue sur le lac de Lastioulles et nous en profitons pour aller nous baigner. Malgré l'heure tardive, la température de l'eau est très agréable. Étant de la région, nous ne connaissions pas ce lac mais il vaut vraiment le détour.

Pour le repas, nous ne profitons pas vraiment de la vue. Le soleil se couche et les nombreux moustiques nous attaquent sans répit nous obligeant à finir sous nos tentes.

Emplacement

Compains – La Godivelle – Espinchal – Égliseneuve d'Entraigues – Lac de Lastioulles

Coucher

Bivouac

Temps sur le GR

7h30 – 19h45 (temps de pause compris)

Distance: 39,44km - Durée de déplacement: 7:56:44 - Allure: 12:05/km - Dénivelé: 773m - Temps écoulé: 12:14:13 
J5

Départ à 7h10, nous repassons par le village de la Crégut puis nous longeons les lacs de la Crégut et du Tact. Avant le village de Laspialade, nous nous arrêtons devant un mémorial de la Résistance et maquis d'Auvergne en pleine forêt.

À Saint-Genès-Champespe, nous profitons de l'épicerie pour faire un petit-déjeuner salé ou sucré selon les goûts, et prendre quelques vivres pour la suite. En repartant, nous croisons deux jeunes randonneurs qui font également un trek pendant leurs vacances. Nous discutons quelques instants puis nous reprenons nos allures respectives.

Aux alentours de midi, nous arrivons au lac Chauvet. Le lac est très connu pour avoir reçu plusieurs visites de François Mitterrand. Le lac est aujourd'hui privé, il n'est pas possible de s'y baigner ou d'en faire le tour. Nous avons mangé à côté du lac, assis sur des troncs d'arbre.

En repartant du lac, le GR 30 longe une route départementale sur 1,5 kilomètre ! Ce tronçon a été non seulement très pénible mais est dangereux pour les randonneurs. En espérant que cela change à l'avenir. En retrouvant des chemins plus calmes, nous sommes allés à la cascade de la Barthe. Le chemin est quelque peu escarpé pour descendre au pied si bien que nous laissons nos sacs sur le chemin. La cascade mérite vraiment le coup d'œil !

En regardant les montagnes, les nuages noirs s'accumulent, le temps se fait menaçant mais pour l'instant nous sommes chanceux. Nous continuons notre route en direction de Picherande. Nous passons à proximité du château de Ravel, en cours de réhabilitation, avant d'arriver après une petite montée dans le centre de Picherande. Nous traversons la ville pour aller à la crêperie Chez la Jeanne, célèbre dans le coin. Malheureusement, elle est fermée un jour par semaine, le mercredi ... Quelle déception !

Pour compenser, nous allons boire un coup dans un troquet et décider de la suite de l'étape. Comme nous sommes joueurs, nous repartons aux alentours de 16h30 en quête d'un endroit pour bivouaquer. Mais après une demi-heure, nous avons droit à une belle averse comme rarement cela nous était arrivé. Nous nous abritons sous un arbre le temps que ça se calme et nous repartons.

Nous avalons les kilomètres cherchant désespérément un coin pour bivouaquer, mais l'heure défile et nous ne savons toujours pas où nous allons poser nos tentes pour dormir. Une nouvelle averse se met à tomber sans que nous ayons d'arbre pour nous abriter. Nous passons à côté d'Entresort, autre œuvre de l'exposition Horizons sans réellement prendre le temps de l'apprécier à sa juste valeur. Nous continuons à marcher jusqu'à Chareire où nous faisons une halte à l'auberge du Taraffet.

Nous souhaitions boire un verre pour nous requinquer puis, pris l'appétit, nous avons commandé des assiettes de charcuterie et de fromages. Nous sommes repartis totalement revigorés du restaurant. Le temps pluvieux a fait place à un beau soleil couchant mettant encore plus en valeur les reliefs du Sancy.

Nous avons terminé notre journée aux alentours de 21h40 à la Fontaine Salée après une étape aussi longue qu'un marathon. Décidément, nous battons nos records de distance journalière pendant cette randonnée.

Emplacement

Lac de la Crégut – Saint-Genès-Champespe – Lac Chauvet – Picherande – Sancy

Coucher

Bivouac

Temps sur le GR

7h10 – 21h40 (temps de pause compris)

Distance: 42,17km - Durée de déplacement: 8:08:21 -  Allure: 11:35/km - Dénivelé: 936m - Temps écoulé: 14:30:41 
J6

La nuit a été très humide avec l'eau à proximité, nos tentes sont trempées (et donc plus lourdes à porter). Nous décollons à 7h de la Fontaine Salée en direction du Puy de Sancy. Nous traversons des pâturages, parfois bien garnis de gentiane, et nous longeons des remontées mécaniques.

Nous passons le col du Couhay (1676 m) où nous récupérons le GR 4, puis le col de la Cabane (1781 m) pour enfin démarrer l'ascension au Puy de Sancy (1885 m), point culminant du Massif Central. La montée est raide, composée de plusieurs zigzags et de marches en pierre assez hautes à franchir. C'est la plus grosse difficulté que nous avons eu lors de cette randonnée. Cela nous rappelle les cols dans les Alpes ou les Pyrénées.

Au sommet, nous profitons de la magnifique vue à 360° sur les alentours mais le temps nuageux ne permet pas de distinguer les points de repères éloignés. Nous redescendons par les escaliers, puis en suivant la crête. De part et d'autre du chemin, nous en prenons plein les yeux ! Les paysages sont splendides ! C'est sans doute la plus belle étape de cette randonnée.

Nous continuons notre route à travers bois puis en longeant la Dordogne jusqu'à l'arrivée dans la ville de la Bourboule aux alentours de midi. Nous passons au supermarché, acheter quelques provisions puis nous profitons d'un square pour manger, faire sécher les tentes et nous reposer. Le soir nous trouvons un accueillant jardin pour nos tentes qui nous permet de passer une nuit au calme et revigorante.

Emplacement

Chastreix-Sancy – Puy de Sancy – La Bourboule

Coucher

Bivouac

Temps sur le GR

7h00 – 16h30 (temps de pause compris)

Distance: 22,17km - Durée de déplacement: 4:39:06 - Allure: 12:35/km - Dénivelé: 689m - Temps écoulé: 9:25:17 
J7

Dernier jour de notre trek, nous devons rallier Olby pour terminer notre boucle. Nous avons réservé une table au restaurant le Cantou à midi à Orcival, nous ne devons pas traîner pour être à l'heure. Peu après être sortis de la ville, nous avons croisé et discuté avec une personne qui entretenait le marquage des Petites Randonnées dans le coin en tant que bénévole. Pour la première fois, nous pouvons remercier ces personnes qui prennent de leur temps pour nous permettre ces aventures.

Au Puy Gros (1485 m), nous avons droit à un superbe point de vue sur la ville du Mont-Dore et sur les sommets du Sancy. Nous retrouvons sur des chemins que nous connaissons, car nous avons l'habitude de marcher aux alentours de la Banne d'Ordanche ou du lac de Guéry. Nous faisons le tour du lac, bien connu pour la pêche au trou au mois de février.

Après le lac, nous faisons un petit crochet pour admirer les roches Tuilière et Sanadoire puis nous filons vers le lac de Servières. Au passage, nous croisons un groupe et son guide et tendons l'oreille pour écouter ses histoires. Non loin de là, la ville de Theix est (tristement) connue pour ses expériences scientifiques avec des vaches à hublot (gloups). En redescendant sur le lac, nous revoyons la chaîne des Puys que nous n'avions pas revue depuis quelques jours.

Nous accélérons la cadence pour rejoindre Aurélie à Orcival et nous présenter au Cantou à l'heure prévue pour déjeuner. Le restaurant est au pied de la basilique Notre-Dame, église d'art roman et classée monument historique comme celle de Saint-Nectaire. Les plats proposés sont typiquement auvergnats, ce sera une pièce de bœuf pour certains et une fondue au Saint-Nectaire pour d'autres. L'appel du fromage fondu aura eu raison de notre volonté de manger léger.

La fin de l'étape est assez tranquille dès que nous quittons le GR 30, pour rejoindre Olby aux alentours de 16h30, là où nous avions commencé une semaine plus tôt.

Emplacement

La Bourboule – Lac de Guéry – Lac de Servières – Orcival – Olby

Temps sur le GR

7h20 – 16h30 (temps de pause compris)

Distance: 33,32km - Durée de déplacement: 6:21:01 - Allure 11:26/km - Dénivelé: 1 065m - Temps écoulé: 9:11:44 

Ce trek organisé localement nous a permis de voir une quinzaine de lacs et découvrir des endroits que nous n'avions jamais visités. Notre boucle fait 20 kilomètres de plus par rapport au tracé initial.

Malgré quelques portions peu mémorables, nous avons fait de belles découvertes et bien profité de notre semaine de vacances. Nous retiendrons que la gastronomie auvergnate s’accorde peu avec les fortes chaleurs ...

Cette semaine nous a permis de nous évader un peu après avoir subi un confinement et une actualité sans cesse déprimante.

Lien de la trace de notre GR30.

Où?

Tour des Lacs d'Auvergne (GR 30)

Quand?

Du 18 Juillet 2020 au 24 Juillet 2020 (7 jours)

Comment?

- Aller Paris/Clermont-Ferrand : Intercités

- Sur place : à pied !

- Retour Clermont-Ferrand/Paris : Intercités

Hébergement?

- Bivouac !

- Camping Lac d'Aydat : 12,5€ par personne

- Camping Compains : 8€ par personne

Restaurants testés / Spécialités?

- Lyophilisés !

- L'auberge de l'Âne aux Arnats : 25€/personne pour une excellente truffade (et on ne demande pas de rab') !

- L'auberge du Taraffet à Chareire : 15€/personne, on a pris un apéro amélioré mais top

- Restaurant Le Cantou à Orcival : 20€/personne

Incontournables?

Lac Chambon, Lac de Lastioulles, Puy du Sancy, Lac de Guéry